Livraison offerte en France métropolitaine

TOP 10 DES ANIMÉS DU STUDIO GHIBLI

meilleurs-animes-studio-ghibli

C’est avec plaisir et quand même une petite touche de nostalgie que nous voulions vous présenter un studio japonais qui nous tient particulièrement à cœur pour avoir marqué notre enfance. Certain d’entre vous connaitrons peut-être déjà ces œuvres magiques d'Hayao Miyazaki, d’autres non, dans tous les cas nous espérons que nous vous donnerons envi de voir ou de revoir ces films à l’univers envoûtant. Nous avons pour cela choisi de vous présenter dix de leurs films que nous jugeons particulièrement bien réussis. Ce classement reste donc subjectif et il est possible que d’autres auraient fait des choix différents. 

Par la même occasion nous vous présenterons une boutique de vrais passionnés du studio Ghibli que nous avons récemment découvert qui propose une grande collection de produits dérivés. Cette boutique est Passion Ghibli et ils proposent vraiment pas mal d’objets très sympas pour pas très cher comme des t-shirts, des peluches, des figurines et même des montres. N'hésitez donc pas à faire un tour si l’envie vous en prend ! Commençons donc notre classement sans plus tarder avec le numéro 1 :

1. Mon voisin Totoro

mon-voisin-totoro

Mon voisin Totoro est certainement aujourd’hui l’animé le plus connu du studio Ghibli. Très célèbre pour sa mascotte Totoro, un grand animal croisé entre un hibou et un chat, il raconte l’histoire de deux sœurs, Mei, 4 ans, et Satsuki, 10 ans. Alors que ces deux petites filles s’installent avec leur père dans leur nouvelle maison pour être plus proche de l’hôpital où se trouve leur mère, elles vont faire un rencontre des plus surprenantes avec le maître de la forêt : Totoro. Film passionnant autant pour l’histoire qu’il raconte que pour son univers féérique, nous vous le recommandons sans aucune hésitation !

Pour la petite anecdote la maladie de la mère des sœurs Mei et Satsuki est la même que celle du réalisateur Hayao Miyazaki. Il s’inspira d’ailleurs beaucoup du décor de sa propre enfance dans les paysages ruraux de Tokyo pour construire le décor du film.

Ce qui est assez paradoxale avec la réussite de cet animé, c’est que lors de sa publication au cinéma, le studio Ghibli, et particulièrement Miyazaki pensaient que cet animé n’allait pas être un franc succès. Ils se refusèrent donc à le rendre trop long (1h seulement pour 1h20 maintenant) afin de le faire passer après la séance du film « Le tombeaux des lucioles », un autre animé qu’ils sortirent en même temps que « Mon voisin Totoro ». Finalement « Mon voisin Totoro » remporta deux titres honorifiques : le Prix Mainichi du meilleur film l’année de sa sortie en 1988 ainsi que le prix Noburō Ōfuji.

Pour revenir à nos passionnés du studio Ghibli tout en restant dans l'univers de Totoro, voici un petit aperçu des produits de leur boutique Totoro qui nous rapproche davantage encore de cet animé japonais :

boutique-totoro

2. Le voyage de Chihiro

Sorti en 2001, le voyage de Chihiro (2h04) raconte l’histoire d’une petite fille de dix ans nommé Chihiro. Alors qu’elle et ses parents sont en route pour allés s’installer dans leur nouvelle maison de campagne, ils se perdent en chemin et décident de se rendre dans une échoppe environnante sous l’influence d’une bonne odeur de nourriture. Chihiro leur fausse alors compagnie pour allé visiter le village environnant. Rendu à l’entrée d’un pont qui mène à un palais des bain, un garçon l’averti de ne pas rester ici après la tombé de la nuit. Malgré les conseils de ce dernier, Chihiro n’arrive pas à rejoindre ses parents à temps et se retrouve alors prisonnière de l’univers qui fait tout l’intérêt de ce film : le monde des esprits.

le-voyage-de-chihiro

Tout comme pour Mon voisin Totoro, Miyazaki s’est inspiré de ses expériences personnelles pour construire cet animé. Et cette fois-ci c’est la fille de son producteur associé qu’il voit tous les été qui lui a servit exemple pour construire le personnage principale Chihiro.

Plus qu’une réussite, « Le voyage de Chihiro » est la plus grande réussite cinématographique  japonaise avec plus de 23 millions de places vendues. Pour vous donner un ordre d’idée « Le Titanic » qui est le film qui a reçu le plus de visiteurs au cinéma en France en a fait environ 20 millions. En plus de ce titre honorifique « Le voyage de Chihiro » à reçu l’oscar du meilleur film d’animation ainsi que l’ « Ours d’or du meilleur film ».

3. La princesse Mononoké

la-princesse-mononoke

La princesse Mononoké est sorti en 1997, ce film de 2h14 raconte l’histoire d’un prince de tribu, Ashitaka, qui est victime d’une malédiction après avoir tué un dieu sanglier nommé Nago. Sous les conseils de la prêtresse il entame alors un long voyage pour tenté de sauver sa malédiction incurable. Une fois rendu au village des forgerons il y fera peu à peu la rencontre de San, une fille élevée par les loups qui reproche au village des forgerons de détruire la forêt au profit de leur alimentation en fer. Il s’avère en réalité que San n’est autre que la princesse Mononoké, la déesse des spectres.

Inspiré de la forêt de Yaku-shima, une île au sud de Kyūshū (Japon), La princesse Mononoké se déroule durant l’ère Muromachi (1336-1573) au Japon médiéval. Film à la fois riche en émotions et très complexe, c’est une grande réussite de Miyazaki qui vaut largement la peine d’être vu !

4. Le château ambulant

le-chateau-ambulant

Sorti en 2004, Le château ambulant raconte en 1h59 l’histoire de Sophie, une jeune fille de 18 ans qui tient le magasin de chapeau de son défunt père. Sophie fera rapidement la rencontre de Hauru, un magicien qui occupe un château pour le peu surprenant : le château ambulant. Par jalousie envers ce magicien, une sorcière jettera un sort à Sophie faisant d’elle une femme de 90 ans. Pour venir à bout de ce malheureux sortilège, Lucifer, le démon de feu qui fait tourner le château va alors lui proposer de lui rendre sa jeunesse à une condition, elle doit rompre l’enchantement qui le lie au magicien et à son château.

Tout comme beaucoup des réalisations de Miyazaki, Le château ambulant fut un franc succès comptabilisant plus de 14 million de spectateurs. Il est tout droit inspiré du roman Le Château de Hurle de Diana Wynne Jones, une auteure britannique, qui raconte une histoire quasi identique dans son roman. À la croisé des mondes entre l’univers steampunk et japonais, ce film d’animation est un incontournable pour tous les fans du studio Ghibli.

5. Le tombeau des lucioles

le-tombeau-des-lucioles

Le tombeau des lucioles est une adaptation de La tombes des lucioles, un récit semi-autobiographique publié en 1967 par l’écrivain japonais Akiyuki Nosaka. Ce film se déroule en 1945 durant la Seconde Guerre mondiale alors que le Japon est sous les bombes de l’aviation américaine. Deux enfants, Seita 14 ans et sa sœur Setsuko 4 ans, perdent leur mère dans les bombardements et se retrouvent contraints d’allés vivre chez leur tante. Celle-ci les traitant comme des moins que rien ils décident de s’enfuirent et d’allés vivre dans un bunker. Mais rapidement le manque d’argent impliquant le manque de nourriture va rendre la petite Seiko malade.

Comme mentionné plus haut Le tombeau des lucioles est sorti en 1988 lors de la sorti de Mon voisin Totoro, bien qu’il soit dans le même style visuel et destiné principalement à un jeune public. L’histoire et certaines scènes peuvent être assez violentes pour les plus petits, la dureté de la guerre y étant particulièrement bien représentée. À regarder donc avec du recul mais il n’en reste pas moins un excellent film du studio Ghibli !

6. Le Vent se lève

le-vent-se-leve

Le vent se lève est un film dans lequel nous assistons à l’accomplissement du rêve d’un garçon passionné d’aéronautique, Jiro. Par dessus tout Jiro souhaite devenir pilote mais ses problèmes oculaires ne sont pas là pour lui simplifier la tâche. Engagé par la suite dans une entreprise d’ingénierie aéronautique, il se révélera être extrêmement brillant dans son domaine. À travers ses problèmes de cœur avec Nahoko, son amitié avec Honjo et le séisme de Kanto qui eu lieu en 1923. C’est une magnifique histoire inspirée de faits réels dans laquelle nous plonge une fois de plus Hayao Miyazaki. Le vent se lève est la dernière réalisation de Miyazaki (2013).

Une fois de plus le réalisateur japonais s’est inspiré de son expérience personnelle pour construire ce film. Lors d’une interview avec Télérama il avoua avoir longtemps reproché à son père de s’enrichir grâce à la guerre. Mais la réalisation de ce film lui fit prendre du recul vis-à-vis de cette opinion peu élogieuse qu’il avait de son paternel, et il concéda que les aviateurs cherchaient simplement à mettre en pratique leur passion et qu’ils n’étais pas responsables de ce qui pouvait être fait de leur création.

7. Le conte de la princesse Kaguya

le-conte-de-la-princesse-kaguya

La princesse de Kaguya est une histoire tirée du roman japonais Le conte de la princesse de Kaguya, aussi appelé Le conte du coupeur de bambou, qui avait été publié au X ème siècle par un auteur dont on ignore encore le nom. Ce film de 2h17 nous raconte l’histoire d’un coupeur de bambou qui découvre par hasard, dans un bambou, une toute petite fille qu’il décida de prendre sous son aile avec sa femme dans la montagne. Rapidement cette petite fille devint un bébé, puis grandit à vu d’œil à tel point que les enfants du quartier l’appelait « pousse de bambou ». Convaincu qu’il doit faire de cette fille une princesse, le paysan l’emmena grandir à la capitale afin qu’elle reçoive une éducation privilégiée. Elle y deviendra rapidement une belle jeune fille et attisera les convoitises de nombreux princes de la ville. Mais pourtant, il semblerait que la jovialité de ses amis paysans la rendait plus heureuse que la courtoisie des jeunes hommes richissimes.

Bien qu’Hayao Miyazaki ne soit pas aux commandes derrière la réalisation de ce film, il ne reçut pas moins de quatre distinctions à savoir le prix du meilleur film d’animation au Japon (prix du film Mainichi), à Boston, à Los Angeles et à Toronto. Comme quoi le studio Ghibli ne se résume pas uniquement au grand réalisateur Miyazaki. 

8. Pompoko

pompoko

Sorti en 1994, le film Pompoko (1h59) recevra un an après sa parution un prix au festival international d’animation d’Annecy. Durant tout le film nous sommes plongés au sein d’une communauté de petites bêtes qu’on peut aisément comparer à des ratons laveurs : les tanukis, qui sont à l’origine des esprits de la forêt de la mythologie japonaise. Nous sommes en 1960 et le Japon ne cesse de faire grandir ses villes pour pouvoir loger tout ses citoyens, au détriment malheureusement du lieu natal et de l’espace de vie des tanukis : la forêt. Alors que ces derniers avaient jusque là apprit à vivre en communauté avec les humains, des guerres de clans vont être déclarées pour savoir qui aura le droit d’exploiter le peu de territoire qu’il leur reste.

Nous sommes rapidement prit en émotion par ces petites boules de poils qui se voient obligées de s’opposer à la destruction de leur territoire. Également un incontournable du studio Ghibli !

9. Nausicaä de la vallée du vent

nausicaa-de-la-vallee-du-vent

Nausicaä de la vallée du vent est un autre grand classique de Hayao Miyazaki. Alors que la Terre se trouve encore ravagée par la guerre des « sept jours de feu » qui a eu lieu il y a plus d’un millénaire. Un petit village se trouve menacé par l’avancée d’une forêt toxique ainsi que par l’empire tolmèque. Ce petit village est celui de la vallée du vent. La princesse de la vallée du vent, Nausicaä, va donc tenter tant bien que mal de faire régner la paix d’antan et de sauver ce village d’une mort certaine.

Ce film reçu en 1994, la même année de sa parution, le prix Noburō Ōfuji. Il est en réalité une adaptation du manga qui porte le même nom dont Hayao Miyazaki en était également l’auteur.

10. Le château dans le ciel

le-chateau-dans-le-ciel

Inspiré du voyage de Gulliver, Le château dans le ciel retrace l’histoire de Sheeta, la descendante des souverains de Laputa la cité des airs, et de Lapu, un jeune pilote de son âge qui travail dans une cité minière. Alors que Sheeta saute dans les airs depuis un dirigeable de pirates qui l’avaient prise en otage, elle fait la rencontre de ce jeune garçon qui lui sauve la vie depuis son avion. Pourchassé par Muska qui cherche à savoir le secret si précieux qu’elle détient, le film nous raconte son histoire et ses mésaventures.

Scénarisé par Hayao Miyazaki, Le château dans le ciel est le premier film produit pas le studio Ghibli en 1886. Comme la grande partie des productions de ce studio ce film recevra une distinction : le prix Mainichi Noburō Ōfuji.

Précédent Suivant