LE DANSHARI : L’ART DU RANGEMENT MINIMALISTE JAPONAIS

LE DANSHARI : L’ART DU RANGEMENT MINIMALISTE JAPONAIS

Parmi vous se trouve une majorité de personnes qui a déjà vu à quoi ressemble l’intérieur d’une maison japonaise traditionnelle. C’est simple, épuré, rangé et très souvent en lien direct avec la nature. Mais saviez-vous qu’il existe un mot pour qualifier cela ? Le danshari. Cependant, les quatre adjectifs mentionnés précédemment ne donne qu’un aperçu réducteur de la vrai essence du danshari. C’est pourquoi nous avons décidé d’en faire un article complet afin de vous plonger au cœur de la philosophie minimaliste japonaise et vous permettre de vous en inspirer pour votre maison et votre esprit.

Définition du danshari

Le danshari peut-être définie comme l’abandon du matérialisme au profit d’une vie simple sans superflu. Le danshari n'est pas uniquement applicable au matériel mais également à son esprit. Il est vue comme une philosophie de vie au Japon et il y est très populaire. On ne s’encombre pas de pensées néfastes qui ruinent notre motivation et plombe notre morale.

Origine du danshari

Le danshari tire ses sources dans la religion bouddhiste zen et dans le wabi-sabi. Il s’agit d’une expression utilisée pour désigner un concept esthétique qui se rapproche de la simplicité et de la nature. Encore une fois, cette définition n’englobe qu’une petite partie de la vraie nature du wabi-sabi qui est bien plus qu’un style. Mais comme ce n’est pas le sujet du jour, nous ne nous y attarderons pas. Si vous souhaitez creuser le sujet, n’hésitez pas à aller vous référer à la page wikipédia.

Étymologie du danshari

Il est important de connaître l'étymologie du danshari et la signification de ses trois kanjis 断捨離 pour bien comprendre de quoi il relève exactement.

  • 断 : refus
  • 捨 : élimination
  • 離 : séparation

Littéralement, on pourrait traduire le danshari par le refus de gâcher et le fait de rendre son environnement plus simple, mais aussi son esprit.

interieur-maison-japonaise

Comment faire entrer le danshari dans sa maison et dans son esprit ?

Comme le mentionne Amélie-Marie dans son article sur le site Courrier International, le danshari devient presque une nécessité lorsqu’on vie dans un appartement très serré ou dans un espace de vie qui s’apparente plus à une maison miniature qu’autre chose. De plus, comme vu précédemment, le danshari permet de faire le vide dans son esprit en ne le polluant pas avec des choses néfastes qui nous sont nocives plus que nous rendent heureux.

Les trois règles du danshari à respecter

De manière pratique, le danshari se décompose en trois règles que voici :

  1. Ne pas laisser les objets encombrants entrer chez soi
  2. Remise en cause profonde de notre attachement matériel
  3. La troisième règle est plus spirituelle et doit être vue comme une sorte d’aboutissement. Il s’agit de se séparer définitivement de son désir ardent de consommer de manière impulsive et inutile. On peut ici citer comme exemple le shopping excessif, la consommation de friandises ou bien encore l’achat de gadgets qui seront délaissés dans un mois si ce n’est pas une semaine.

Voici pour les règles du danshari qui sont tirées du livre Danshari : l’art du rangement de Hideko Yamashita.

Voilà ce qu’il en est du danshari. Vous trouverez naturellement plus d’informations encore au sein du livre mentionné précédemment mais nous pensons vous en avoir donné ici un bon aperçu pour ceux qui n’en avait encore jamais entendu parler.