LES KANSASHI : LES ORNEMENTS JAPONAIS TRADITIONNELS

LES KANSASHI : LES ORNEMENTS JAPONAIS TRADITIONNELS

Le style vestimentaire japonais traditionnel est facilement reconnaissable avec les kimonos, les yukatas, les jinbei mais encore les getas ou les haori. Cependant, d’autres touches plus discrètes peuvent elles aussi laisser traduire un style japonais. Par exemple, les chaussettes tabi, les éventails, les sacs knot bag ainsi que les kansashi. C’est de ces derniers que nous allons parler aujourd’hui afin de vous faire découvrir une des facettes d’un des plus célèbre ornement traditionnel japonais.

Nous avions déjà évoqué les kanzashi lors de notre article sur les bijoux et accessoires japonais, mais malheureusement il n’était pas possible de rentrer en profondeur dans l’univers de ces petits ornements tant il y aurait de choses à dire. C’est pourquoi nous avons décidé de faire un unique article dédié pleinement au sujet. Ne perdons pas plus de temps et commençons par retracer la fabuleuse histoire des kansashi à travers les siècles.

Origine des kansashi

Les kansashi sont des ornements traditionnels japonais portés dans les cheveux par les femmes, souvent les maikos et les geishas (bien qu’aujourd’hui ils sont de moins en moins portés). Ils peuvent être sous forme de peigne, de broches mais aussi d’épingles.

Les tous premiers kansashi datent de l’ère de Jomon (-10 000 - -300 av. JC.), tout comme la religion shintoïstes, ce qui les rend plus vieux encore que les premiers colliers égyptiens. Ils étaient au début très simples, sous forme de bâton, mais on disait d’eux qu’ils avaient des pouvoirs protecteurs et qu’ils chassaient les esprits du mal lorsqu’ils étaient portés.

kansashi

Au fil des ans le peigne est apparu puis vint ensuite les broches et épingles plus détaillées. L’influence culturelle de la Chine durant l’ère de Nara (710 - 795) joua un rôle important car elle développa le port des kansashi chez les femmes au Japon. Cependant, ce n’est que durant l'ère de Heian (794 - 1185) que les kansashi se popularisèrent vraiment sur le territoire nippon. Pour cause, la mode était aux coiffures longues chez les femmes et les différents peignes et broches leurs permettaient donc de conserver leur coiffure toute la journée durant.

Les différents types de kansashi

Tsumami kansashi

Le tsumami kansashi est un ornement fait de tissu qui est plié afin de réaliser une fleur, dans une moindre mesure un papillon ou un oiseau. Les fleurs vont de cinq à soixante-quinze pétales et peuvent souvent être faite à partir de plusieurs morceaux de tissus différents afin de croiser les motifs. Le tsumami kansashi est souvent porté par paire avec un autre mais aussi avec différents types de kansashi.

Kushi

Le kushi est assurément un des kanzashi les plus populaires. C’est un peigne qui est très beau et détaillé sur sa surface supérieure (là où on tient le peigne). Les artisans traditionnels en façonnent souvent avec des matériaux coûteux tels que de la nacre ou des feuilles d’or.

geisha

Bira-bira

Le bira-bira est un ornement complémentaire qui est assez discret et qui vient souvent compléter un kansashi plus imposant comme un tsunami ou un kushi. Il s’agit d’une tige de fer (ou deux) qui s’enfonce dans les cheveux et qui possède sur son extrémité un anneau ou un ornement assez beau visuellement.

Kanoko Dome

Le kanoko dome est une sorte de broche très imposante qui sert à maintenir le chignon des geishas et des maikos (apprenti geisha). Si vous avez eu la chance d’en croiser à Tokyo ou Kyoto il est probable que vous en ayez vu. Il s’agit du kansashi le plus luxueux car au delà de sa complexité artisanale le kanoko dome est systématiquement, ou presque, fabriqué avec des matériaux de luxe comme de la nacre, du corail ou tous types de pierres semie-précieuse comme de la jade.

Les kansashi au cours des saisons

Tout comme les œuvres qui sont exposées dans le tokonoma, les kansashi portés changent selon les saisons de l’année. Ils sont arborés sous différentes couleurs mais également différentes formes qui prennent la plupart du temps la forme d’animaux ou de fleurs. On reconnait bien là l’appréciation qu’ont les japonais avec la nature. Voici donc dans les grandes lignes quels sont les différents kansashi qui sont portés au cours de l’années (source : Click Japan) :

  • janvier : un épi de blé est porté dans les cheveux ainsi qu’une colombe dans une moindre mesure
  • février : les couleurs rose et rouge sont de sorties et symbolisent l’amour
  • mars : les kansashi prennent en mars la forme de fleurs jaune et blanche ainsi que de papillons
  • avril : les papillons restent encore en avril à la mode mais souvent de couleur argent ou or, des petites lanternes peuvent également être présentent afin de symboliser l’arrivée de l’été
  • mai : les couleurs bleu et violet sont utilisés pour représenter iris et les glycines
  • juin : le vert est fréquemment porté en hommage aux saule pleureurs ainsi que le rose pour les hortensias
  • juillet : les libellules apparaissent en juillet dans les cheveux mais également les gouttes de rosé, les feu d’artifices et les éventails pour l’été 
  • août : un plumeau est fréquemment mit dans les cheveux et les couleurs rose et rouge ressortent pour les maikos, blanc et argenté pour les geishas 
  • septembre : le mauve apparaît en tant que couleur et le trèfle, le chrysanthème, le kudzu et la campanule sont les fleurs qui sont prisent pour modèle pour les kansashi
  • octobre : les kansashi prennent en octobre la forme des chrysanthèmes rouge et blanc
  • novembre : la couleur rouge est de sortie ainsi que le jaune
  • décembre : les feuilles de bambou sont de sortie mais également des kanzashi fabriqué à partir de galettes de riz pour certain