Livraison offerte en France métropolitaine

TOUT SAVOIR SUR LE STREETWEAR JAPONAIS

streetwear-japonais

Vous avez peut-être déjà pu le constater, la mode du streetwear qu’on pourrait traduire par “vêtement de rue” est de plus en plus présente autour de nous. On assiste à la montée en puissance de marques tel que Palace, Off-White ou même Supreme et ce style vestimentaire n’est visiblement pas près d’interrompre sa croissance.

Si nous en parlons aujourd’hui c’est parce que dans le streetwear on retrouve énormément de vêtements (baskets, pantalons, casquettes) inspirés de la mode japonaise ou asiatique. De ce fait, il était important pour nous de vous en parler car même si le streetwear n’est pas une mode ancestrale comme peut l’être le kimono ou bien le jinbei, c’est toutefois quelque chose de très présent dans le Japon moderne.

Origine du streetwear japonais

habits-streetwear-japonais

De manière plus globale, le streetwear est une mode qui est apparu dans les années 1980 à New York. Dans un premier temps porté par les gangs de rue, ce style croisé entre les courants skateur, surfeur et hip-hop de l’époque ne tardera pas à se démocratiser. Il rassemblera peu à peu de nombreux groupes animés par des passions communes comme le graffiti, le skate, la musique ou la danse et connaîtra une vraie apogée dans les années 1990.

Les grandes marques adoptent le streetwear

Au vue de la croissance exponentielle de cette nouvelle mode arborée partout dans les rues de New York, les grandes marques tel que Adidas ou Nike ne tardèrent pas à proposer leur propre vêtements streetwear. Parmi ceux-ci on retrouve par exemple les indémodables basket Superstar de chez Adidas ou les Air Jordan de Nike.

superstar-et-air-jordan

L’arrivée du streetwear au Japon

À la suite du succès connu aux États-Unis le streetwear ne tardera pas à se développer à l’international en Europe ainsi que dans les pays asiatiques comme le Japon. C’est en 1989 que le DJ Hiroshi Fujiwara introduit ce style sur l’archipel ainsi que la youth culture à la suite d’une rencontre à New York avec Malcolm McLaren, un pionnier de la mode punk et hip-hop des années 1970 et 1980.

La popularisation du streetwear au Japon

On assiste alors au Japon à l’ouverture de nombreuses boutique streetwear à Tokyo dans le quartier de Harajuku, aujourd’hui considéré comme le berceau du streetwear japonais. Des marques comme Nowhere/A Bathing Ape feront leur apparition ainsi que Goodenough, la marque de Hiroshi Fujiwara qui se démarquera des autres en adoptant un modèle de vente en édition limité (comme le fait aujourd’hui Supreme). Hiroshi Fujiwara est d’ailleurs réputé mondialement pour ses créations et a collaboré avec les plus grandes marques comme Louis Vuitton, Nike, Beats ou Moncler.

boutique-nowhere

L’âge d’or du streetwear japonais

Malgré l’influence des marques new-yorkaises comme Stüssy puis Supreme dans un second temps, le quartier de Harajuku va peu à peu s’approprier le streetwear pour redéfinir ses codes et les faire évoluer selon sa propre vision du streetwear.

Le développement d’un style unique

La mode du streetwear va finalement s’étendre jusque dans le quartier voisin de Harajuku, Shibuya, et on va alors assisté à l’ouverture de très nombreuses friperies. Cela va populariser davantage encore ce style dans la capitale japonaise, Tokyo. Des pièces légendaires dans le monde du streetwear vont alors voir le jour comme les t-shirts graphiques de A Bathing Ape (Bape) plaçant ainsi Tokyo comme la deuxième capitale mondiale du streetwear, après New-York. Cependant, le streetwear japonais se démarque du streetwear new-yorkais pour une raison. Là où les créateurs américains sont les seuls décideurs des vêtements streetwear et de ce qui va être porté, les japonais prennent eux l’initiative de personnaliser leur style en y ajoutant des accessoires comme des chaînes ou des bagues.

bagues-japonaises-streetwear

Les années 1990 sont ainsi considérées comme l’âge d’or du streetwear japonais. D’autant plus que l’arrivée d’internet dans les années 2000 et la vente en ligne avec eBay favorisera l’achat/revente de vêtements streetwear et permettra à de nombreux petits créateurs de proposer leur création.

L’arrivée de la mode kawaii

À contre courant du streetwear, le kawaii va alors faire son apparition dans les rues de Tokyo. Bien plus extravagant, ce style est davantage porté par une volonté de briser les codes classiques et de s’affirmer selon ses propres goûts. Des couleurs et des looks très extravagants ne vont pas tarder à suivre ce mouvement comme le Cyberpunk, le Lolita et le Gothic Lolita. L’expansion des jeux vidéos au Japon aura certainement eu une forte influence sur ces modes et continue encore d’en avoir chez les nombreux fans de cosplays. Tokyo s’impose alors dans les années 2000 comme une capitale de mode très hétérogène dans laquelle on retrouve de nombreux styles distincts mais partageant un point commun : l'anticonformisme.

japon-styles-extravagants

source images : http://tokyofashion.com/

La convergence entre le streetwear et le luxe

De la même manière qu’au Japon, le streetwear va continuer de s’étendre aux États-Unis et va être mit en avant par des rappeurs influents comme 2Pac ou 50 Cent. Cela viendra briser la distance qui existait entre les marques de luxe qui ne se mélangeaient jusqu’alors pas au streetwear considéré comme une mode de rue et non comme un style à part entière. Versace sera la première à proposer ses vêtements streetwear et cette proximité entre luxe et streetwear s’affirmera avec la venue de Kanye West qui mettra en avant des collaborations avec par exemple Louis Vuitton ou Givenchy.

Le marché du streetwear haut de gamme est encore aujourd’hui très développé et des marques à succès comme Supreme (New York), Bape (Japon) ou Comme des Garçons (Japon) l’illustrent parfaitement.

streetwear-bape

Le streetwear japonais aujourd’hui

Contrairement à ce qu’aurait pu en penser autrefois les marques de luxe, le streetwear s’est bel et bien développé comme un style à part entière et non pas comme une mode de rue éphémère. Il a même initié son propre style avec une culture urbaine représentée sous différentes pièces vestimentaires comme des débardeurs à motifs, des parkas XXL, des survêtements amples ou bien des joggins baggy. Les marques japonaises précurseurs du streetwear comme A Bathing Ape ou Neighborhood continuent de prospérer à l’heure actuelle et ne sont pas près de perdre les faveurs de leurs adeptes. Nombre d’entre elles font par ailleurs des collaborations avec les plus grands noms du monde du luxe (LV, Moncler…), c’est peut dire à quel point le streetwear japonais s’est implanté à l’échelle mondial dans les courants de mode et ce, à toute les échelles de la mode.

Précédent Suivant