HANAKOTOBA : LE LANGAGE DES FLEURS JAPONAIS

Art floral -

HANAKOTOBA : LE LANGAGE DES FLEURS JAPONAIS

Depuis toujours et ce, partout sur le globe, les fleurs sont une manière élégante d’exprimer sa gratitude ou ses remerciements envers quelqu’un. Cependant, plus qu’une manière d’avouer ses sentiments de manière muette, les fleurs peuvent facilement être traduites sous une forme de langage pour traduire non pas une, mais bien plusieurs sentiments ou expressions. Ce langage oublié s’appelle au Japon hanakotoba. Après avoir passé en revue l’ikebana nous vous proposons donc aujourd’hui de plonger au cœur du monde des fleurs à travers neuf d’entre elles que voici.

Le camélia (tsubaki)

camelia

Le camélia est une fleur printanière originaire d'Asie. En japonais cette fleur est connue sous le nom de tsubaki. Elle était très populaire auprès des nobles pendant la période d’Edo (1603-1868). Chez les guerriers et les samouraïs, le camélia rouge symbolisait une mort noble mais dans une moindre mesure il pouvait également signifier l'amour, ce qui en fait un cadeau romantique très apprécié. Cependant, la camélia ne fait pas un bon cadeau chez une personne malade ou blessée car l’image de ses pétales en fin de vie qui tombent une à une ne lui donneront pas beaucoup d’espoir.

Le chrysanthème (kiku)

chrysantheme

Les chrysanthèmes sont connus au Japon sous le nom de kiku. Eux aussi sont originaires d’Asie mais également d’Europe dans une moindre mesure. Ils sont facilement reconnaissables de par leur forme ronde parfaite et tout comme le camélia ils sont admis comme fleur relativement noble. Ils étaient en effet présent sur l’écusson de la famille Impériale japonaise des générations durant. Pour ce qui est de leur signification ils symbolisent la pureté, le chagrin mais également la vérité. Finalement, le blanc étant la couleur de la mort, à l’inverse du noir pour nous, on retrouve des chrysanthèmes lors des cérémonies funéraires.

La jonquille (suisen)

jonquille

Les jonquilles, ou suisen en japonais, sont originaires d'Europe et d'Afrique du Nord. Elles sont arrivées au Japon il y a près de 700 ans et poussent maintenant à l'état sauvage dans certaines régions. Elles sont inhabituelles et fleurissent de fin décembre à février. Dans le Hanakotoba, les jonquilles sont synonymes de respect.

La glycine (fuji)

glycine

La glycine, ou fuji, sont des fleurs violettes qui poussent souvent sur des vignes sauvages. C'est une fleur populaire au printemps, surtout pour les modes traditionnelles comme le kanzashi et le kimono. Dans le passé, la glycine était associée à la noblesse, car les roturiers n'avaient pas le droit de porter la couleur violette.

L’abricotier du Japon (ume)

abricotier-du-japon

Contrairement à ce que son nom laisse penser, l'abricotier du Japon est originaire de Chine. Dans l’hanakotoba ancien ses fleurs étaient synonymes d’élégance et de loyauté. On les retrouvent souvent fleuries au printemps, juste avant la floraison des cerisiers.

Le lys araignée rouge (higanbana)

lys-araignee-rouge

Les lys araignées rouges sont des fleurs d'été lumineuses originaires de toute l'Asie. Elles sont associées aux derniers adieux et la légende veut que ces fleurs poussent partout où les gens se séparent pour de bon. Dans les anciens écrits bouddhistes, on dit que le lis-araignée rouge guide les morts à travers le samsara, le cycle de la renaissance. Les lis-araignées rouges sont souvent utilisés pour les funérailles, mais ils sont aussi utilisés de façon décorative sans cette connotation.

Le Pois de senteur (suitopi)

pois-de-senteur

Les fleurs de pois de senteur sont originaires d'Italie et sont arrivées au Japon au début du XXe siècle. Suitopi est une translittération du nom anglais de la fleur. Dans le langage des fleurs elles signifient un au revoir. Mais le Pois de senteur a en grande partie perdu ce symbolisme et est devenu une fleur de bouquet populaire vendue de l'hiver au printemps.

Le tournesol (himawari)

tournesol

La majorité des espèces de tournesol sont originaires d'Amérique du Nord, mais on les trouve maintenant partout dans le monde. Ces joyeuses fleurs ont été introduites au Japon il y a des centaines d'années. Les himawari indiquent l'éclat dans le langage des fleurs, mais aussi le respect.

Les fleurs de cerisier (sakura)

fleurs-de-cerisiers

Les fleurs de cerisier qui sont les fleurs les plus populaires au Japon, appelées sakura, symbolisent la période printanière là où elles éclosent durant la période appelée hanami. Au sens littéraire du terme, elles symbolisent la beauté fugace et la brièveté de la vie. En hanakotoba, elles indiquent un cœur pur et doux. Les sakura sont les fleurs de printemps les plus aimées et sont utilisées pour toutes sortes de choses, y compris les cosmétiques et comme saveur ou décoration pour la cuisine, en particulier les desserts.